Maison Poincaré | EP 01 – Sabrina Ouazzani
569
post-template-default,single,single-post,postid-569,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.9,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

EP 01 – Sabrina Ouazzani

EP 01 – Sabrina ouazzani

EP 01 – Sabrina Ouazzani

Logique mathématique, informatique théorique, et esthétique des théorèmes

EP 01 – Sabrina Ouazzani

Logique mathématique, informatique théorique, et esthétique des théorèmes

Logique mathématique, informatique théorique, et esthétique des théorèmes

D’une école d’ingénieur post-bac en informatique et gestion à Montpellier à la faculté des sciences où elle a obtenu un Master en informatique théorique, la jeune mathématicienne Sabrina Ouazzani, 29 ans,  donne l’exemple d’un parcours atypique et brillant.

Post-doctorante à l’École polytechnique en 2018-2019, elle est aussi lauréate de la bourse « Pour les femmes et la science » de la Fondation L’Oréal et de l’Unesco.

Passionnée par son champ de recherche, la scientifique évoque avec Adrien Rossille la théorie de la calculabilité à temps infini et les célèbres machines de Turing. Elle nous parle aussi du grand mathématicien américain Donald Knuth, de la dimension philosophique et humaniste des mathématiques, ou encore de l’harmonie de certaines preuves et de la beauté du théorème d’incomplétude de Gödel.

La page personnelle de Sabrina Ouazzani sur le site de l’École polytechnique.

Pour aller plus loin :

– Le livre Raisonnements divins, de Martin Aigner et Günter M. Ziegler (Springer ; 2001).

La conférence de Claude Viterbo au Collège de France intitulée « Le rôle du jugement esthétique en mathématiques : qu’est ce qui fait la beauté d’un théorème ? »

– La page personnelle du mathématicien Donald Knuth à l’université de Stanford.

– La série documentaire « Grande traversée : l’énigmatique Alan Turing » d’Amaury Chardeau sur France Culture.

Generique :

Production : Hélène Delye pour l’Institut Henri Poincaré

Chronique « médiation scientifique » : Adrien Rossille, Institut Henri Poincaré

Direction des programmes et coordination : Marion Liewig, Institut Henri Poincaré

Réalisation et mixage : Studio Scopitone

Musique et habillage sonore : Valentin Marinelli et Clément Barbier, Studio MBC